Aménagement

Le secteur du bâtiment est de loin le premier poste de consommation d’énergie en France. Les bâtiments résidentiels et tertiaires représentent 44% de l’énergie consommée, devant les transports (32%), l’industrie (21%) et l’agriculture (3%). De plus le bâtiment représente 19% des émissions de gaz à effet de serre du pays.

L’énergie dans le bâtiment reste donc un enjeu environnemental et socio-économique local important, que ce soit dans le secteur de l’habitat-logement ou des bâtiments publics-tertiaires.

En allant vers une gestion de l’énergie optimisée dans le bâtiment public, l’objectif est de contribuer à une action responsable de l’État et des collectivités territoriales. En inscrivant leurs bâtiments dans le strict respect des normes environnementales, les pouvoirs publics jouent un rôle moteur pour la réduction de leur empreinte carbone.

L’énergie dans le bâtiment est aussi un enjeu local socio-économique fort en lien avec l’exclusion des ménages par le logement. En effet, à travers le poids croissant de l’énergie dans leur taux d’effort (part des dépenses liées au logement dans le budget d’un ménage), conjugué aux augmentations de loyers, certains ménages ne parviennent plus à couvrir leurs frais de logement.

Permettre la réduction des besoins énergétiques des bâtiments grâce à des constructions performantes énergétiquement, c’est permettre à la collectivité d’aider les ménages à réduire leurs dépenses en énergie, mais également d’effectuer leurs propres économies au sein des bâtiments publics, contribuer à réduire les charges des ménages et ainsi préserver l’environnement.

Commande publique Santé