2Je décide de l'implantation de mon bâtiment

Comment implanter mon bâtiment ?

Décider de construire un nouveau bâtiment nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute nouvelle construction s’inscrit dans un ensemble (hameau, rue, quartier…) présentant une organisation particulière liée aux contraintes urbaines ou réglementaires, conditions climatiques,…

Cette implantation devra donc concilier plusieurs contraintes :

- contraintes pratiques (accès, vis-à-vis, gain de place…)
- contraintes réglementaires (document d’urbanisme, règlement de lotissement…)
- contraintes naturelles (topographie, orientation, vents dominants, ensoleillement…)

Un certain nombre de critères sont donc à prendre en compte comme :

Les choix énergétiques : dans un objectif de recherche de sobriété, de veiller à ce que les choix d’urbanisme et surtout les prescriptions d’aménagement permettent une réduction des consommations des logements et bâtiments par rapport aux « standards » actuels de la construction, ce par une bonne conception du bâti (orientation, compacité, …) et une valorisation maximale des apports solaires passifs (et donc gratuits). Il s’agira également de replacer le contexte énergétique dans un cadre de choix de typologie d’habitat.
L’insertion climatique : identifier les points d’appui et les contradictions pouvant nuire à la qualité climatique des espaces bâtis et non bâtis (topographie, géologie, exposition au vent, au soleil, précipitations,…). Porter une attention particulière aux questions de confort d’été et de protection des cheminements, espaces publics et jardins vis-à-vis des vents dominants. Veiller tout particulièrement aux effets des différents scénarii d’aménagement.
La gestion de l’eau : porter une analyse sur la fourniture de l’eau potable, l’assainissement actuel et formuler si besoin des solutions alternatives, notamment concernant la gestion des eaux pluviales (ruissèlement). Identifier les effets attendus de l’urbanisation sur le cycle de l’eau et les modes de valorisation possibles des eaux pluviales.
la gestion des déplacements : veiller à l’accessibilité du projet, à la connexion au réseau viaire existant et à la compatibilité avec les réseaux futurs. Il portera une attention particulière sur la mise en place d’un nouveau maillage permettant des déplacements alternatifs à l’automobile, notamment avec la création de voiries communales nouvelles liées aux équipements publics et aux commerces. Quel type d’aménagement ? zone 30 ? partage de la voirie véhicules / piétons / vélos ?
la gestion des déchets : veiller à l’adéquation entre le mode de collecte, les formes urbaines et la conception du réseau viaire. L’ensemble des mesures favorables au tri des déchets sera ainsi proposé.
L’environnement sonore : identifier les sources de nuisances existantes sur le site, leurs impacts sur l’ambiance sonore mais également les effets induits par le projet urbain.
la prise en compte du paysage et de la biodiversité : veiller à maintenir la faune et la flore existante dans le projet d’aménagement, à formuler des préconisations en adéquation avec le contexte local et, à une échelle plus globale, à préserver les vues de grande qualité sur les différents sites.
La prise en compte du paysage et de la biodiversité : veiller à maintenir la faune et la flore existante dans le projet d’aménagement, à formuler des préconisations en adéquation avec le contexte local et, à une échelle plus globale, à préserver les vues de grande qualité sur les différents sites.

 

 

 

 

3 Je souhaite construire ou rénover un bâtiment 4 Je définis le programme